Tremblements de terre aux quatre coins du monde ces derniers jours. Comme pour corroborer l’article précédemment publié sur ta gazette survivaliste GAZ’S, relatif à l’alerte qui nous a été diffusée depuis la Russie⇒

des secousses d’une moyenne de +4 Richter ont été enregistrées aux quatre coins du monde ces 5 derniers jours.

Tremblements de terre et activité solaire

Par ailleurs, fait certainement incident, il y a eu sur notre astre dominant, le soleil, une activité particulière et jamais auparavant observée.

Un “éclair” a relié les deux pôles du soleil, et cette manifestation physique peine à être expliquée justement par manque de recul sur ce type de phénomène inédit.

Notre astre étant en phase minimum, bien heureusement, car sans cette conjoncture il ferait beaucoup plus chaud et nous aurions davantage de pluies, alors même que les continents se voient déverser cette année des taux records de précipitations…

Ce phénomène solaire jamais observé auparavant montre une puissante décharge électromagnétique qui vient d’avoir lieu à une échelle locale sur le soleil, mais dont on ignore la portée et les incidences à l’échelle de notre système solaire, par manque de recul.

Tremblements de terre sur tous les continents

Ces derniers jours, des tremblements de terre ont eu lieu dans d’innombrables points de notre planète.

Le silence des médias à grande audience est de fait suspect, dès lors qu’en fin novembre 2019 la population mondiale a vécu un phénomène inédit et planétaire, passé sous silence !

Tous les continents ont été touchés, ainsi que les archipels éloignés et indépendants des plaques continentales.

Cette activité soudaine et globale suggère qu’elle n’a pas pu être provoquée autrement que par un phénomène extérieur dominant, à savoir d’un ordre à l’échelle de notre système solaire.

Ce serait un curieux hasard si l’éclair observé sur le soleil et ce tremblement généralisé n’avaient aucun lien entre eux …

Le système solaire serait sujet à de fortes perturbations, dans son ensemble

Fait divulgué par l’ESA, la NASA et le NNOA fin 2019, nous venons pour la première fois, d’observer des séismes et une activité volcanique à la surface de Mars. Ce début d’activité volcanique intense et soudain sur Mars était très inattendu.

Par ailleurs, plusieurs orbites de satellites naturels des planètes les plus massives de notre système ont été affectées sans raison apparente, et il y a eu un vacillement franc des orbites, à l’échelle du système solaire .

Une hypothèse crédible énonce le passage ou l’intégration récente d’une naine brune (étoile trop petite pour se changer en trou noir après son effondrement, corps sombre trop faible pour s’arracher aux lois gravitationnelles et échapper à la vitesse relative de notre microcosme universel), étoile morte, ancienne, corps froid, dense et massif, peut-être seulement de passage, qui pourrait expliquer ce dérèglement d’ordre gravitationnel, constaté fin 2019 dans l’ensemble du système solaire. Cette hypothèse de fait écarte un risque imminent de collision avec cet objet, bien que massif il serait réglé à son arrivée ou expulsé en quelques siècles par notre soleil, qui profitant de sa dynamique inclue et anime tous les corps de notre vieux système. Aussi, dans notre faculté d’appréciation photonique locale, la vitesse lumière absolue qui nous donne les clefs d’une porte nous en fermerait des milliers.

D’autres hypothèses se concentrent quant à elles sur l’activité solaire actuellement faible, et la méconnaissance que nous avons concernant les horloges cosmiques et la vie des étoiles en général. On suppute toujours, mais on n’en sait rien d’autre que les probabilités…

Alerte 9/10 de risque pour décembre 2019 avec un facteur de probabilité physique 7/10

Je vous renvoie ici vers l’article publié en octobre 2019 ,avec cependant un appel à toutes et à tous, pas de panique car les probabilités nous laissent une marge honorable d’envisager que ce phénomène de blackout n’aurait peut-être pas lieu en décembre 2019.

Cependant restons alertes, prêts, et tenons compte des faits  ⇒ blackout solaire 2019