17-05-2019, citation de The-Guardian

La perspective de voir le parlement Britannique passer un nouvel accord sur le Brexit semble de moins en moins probable depuis cet après-midi.

Échec des pourparlers multipartites

Les travaillistes qui voulaient trouver un plan de compromis, mais les deux parties se sont mutuellement blâmées . Jeremy Corbyn a déclaré qu’il avait annulé les négociations car la “faiblesse et l’instabilité” du gouvernement signifiait qu’il ne pouvait pas être sûr qu’un accord serait respecté (voir 10h50). Tandis que T.May a déclaré que l’un des principaux problèmes dans Labour poussait en faveur d’un deuxième référendum. (Voir 12h33.) Selon un document divulgué, le gouvernement envisage de demander aux députés de voter mercredi sur une série de propositions relatives au Brexit, pour voir si les Communes peuvent s’entendre. Downing-Street n’a pas exclu la tenue de ces soi-disant votes indicatifs malgré le revers d’aujourd’hui. Les Tory Brexiters se sont félicités de l’échec des pourparlers, les partisans d’un second référendum ont déclaré que l’impasse rendait encore plus nécessaire le vote populaire, mais certains députés affirment que sans un compromis entre les partis sur le projet de loi sur l’accord de retrait de l’UE, il n’y aura pas d’accord.

Légiférer pour un deuxième référendum et un Brexit sans accord deviendra plus que probable.

Brexit dur très probable

Les médias de masse Français évitent d’aborder cette question de front, car ça pourrait donner des idées aux autres peuples européens.

Les Français qui ne regardent pas les infos étrangères, sont volontairement tenus dans l’ignorance absolue de ce qui se passe en France et sur la scène internationale. Les infos sur le brexit sont volontairement montrées comme complexes et compliquées.

L’événement d’aujourd’hui rend un nouvel accord de brexit très improbable.

Ce sera un brexit-dur, sortie sans accord, ou un nouveau référendum.

T.May qui a tout fait pour saboter le brexit dès le début, se retrouve acculée et le dos au mur.

Nigel Farage, le brexiteur qui a secoué l’assemblée de Bruxelles, voit le nombre de ses sympathisants pro-brexit augmenter considérablement.

Selon les sources Britanniques, si un nouveau référendum pour le brexit était proposé au peuple, il serait adopté à plus de 70% des voix contre à peine plus de 52% lors du premier référendum.

Ce sera donc certainement un brexit dur, mais l’UE et T.May qui ont essayé de saborder le processus à maintes reprises, vont très probablement essayer à présent de gagner du temps en retardant encore le brexit par tous les moyens.

…ce qui a le don d’irriter à l’excès une écrasante majorité de citoyens Britanniques.

Au royaume-uni, chacun sait que le brexit aura lieu, depuis la publication du décret royal qui l’a ratifié publiquement.