Le terme de neo survivalisme est né pour faire entendre au public que le courant du survivalisme, venu d’amérique du nord et à son début regroupant des idéologies plutôt extrêmes, a évolué pour se transformer en quelque chose de radicalement opposé à son modèle initial. Devenu plus ouvert, qu’il soit individuel ou communautaire, il est aussi devenu plus terre à terre, moins parano et plus écolo que le survivalisme de Kurt Saxon.

Les survivalistes des années 70′

En pleine guerre froide, la propagande américaine diffusait auprès de sa population un sentiment anxiogène permanent, brandissant le spectre d’une menace venant de l’est.

neo survivalisme

Kurt Saxon

La réponse civile, des plus critiques sur les sujets socio-politiques et marginale à ses débuts, a engendré le “levier mondial” initiateur du survivalisme.

De simples individus, de familles en groupes organisés, les protagonistes étaient plutôt retranchés et organisaient leur vie en marge partielle de la société. Marge partielle car le consumérisme s’est emparé dès son début, du mouvement survivaliste encore flou et peu défini.

Si cet état d’esprit a perduré aux usa jusqu’à nos jours, avec des équipements et matériels de plus en plus sophistiqués et coûteux, globalement le mouvement du survivalisme s’est plus largement affranchi du “superflu” avec pour les ruraux, un retour au mode de vie rural traditionnel, et pour les citadins, le concept de preppers qui s’est répandu comme une traînée de poudre.

 

Le neo survivalisme

Les constructions d’abris anti-atomiques privés se sont multipliées par plus de 300% ces 20 dernières années.

En parallèle, des camps retranchés se sont transformés en fermes autonomes, grâce à un concept logique d’autosuffisance faisant appel à la technologie, par exemple avec l’utilisation de systèmes photovoltaïques, ou d’automates informatiques pour la programmation-gestion de certaines tâches (domotique), voire la construction de petits abris:

https://www.capital.fr/votre-argent/un-abri-antiatomique-au-fond-de-votre-jardin

https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/70-ans-de-sciences-et-avenir-la-france-sans-abris-anti-atomiques

 

Neo survivalisme et preppers urbains

neo survivalisme

C’était inévitable que les citadins finissent par se sentir concernés, et commencent à réfléchir aux réponses qu’ils pouvaient apporter face aux cataclysmes et aux désordres entropiques.

Être un prepper, c’est être prêt à faire face efficacement aux situations d’urgence.

Pour les preppers citadins américains, l’évacuation des mégapoles est le souci numéro 1, la densité de population étant potentiellement jugée dangereuse en cas de grand désordre, et les buildings sont autant de dangers pouvant ensevelir le citadin sous des décombres.

Les américains sont habitués à subir des cataclysmes récurrents, tornades, ouragans, tremblements de terre, ceci explique cela.

 
 
Le neo survivalisme en europe se concentre sur le développement durable

Les américains en étaient déjà là lorsque le survivalisme a touché le vieux continent, moins exposé aux cataclysmes naturels que les usa.

Le mouvement du neo survivalisme a séduit les populations, de plus en plus conscientes de la dangerosité du monde.

Il y a eu un effet social inattendu, encore quelque peu marginal, le développement de chaînes d’entraide et de solidarité, de forums où fraternisent toutes sortes d’individus autour de préoccupations communes.

Politiquement incorrect car apolitique, le neo survivalisme a réuni autour de sa table une écrasante majorité d’individus pacifiques, tournés vers l’agriculture, l’élevage, les questions énergétiques et l’écologie.

La notion de propriété étant très forte dans nos sociétés, il est alors devenu naturel dans le neo survivalisme, d’aborder les questions relatives aux éventuels pillards dans un hypothétique monde post-apocalyptique.

D’où la confusion sur certains sujets qui portent sur les armes ou sur des techniques militaires.

Si ils existent vraiment, les groupes survivalistes para-militaires sont rarissimes, le neo survivaliste plante des patates, tire à l’arc et possède la plupart du temps un fusil avec son permis de chasse.

Bases Autonomes Rurales et Fermes Autonomes

L’aspect le plus important du neo survivalisme en France concerne les BAD et les fermes autonomes.

En effet, le mouvement du neo survivalisme qui ne cesse de s’amplifier, a permis un début de repeuplement de nos campagnes.

Là où tous les projets mis en oeuvre par les communes et l’état avaient échoué, le mouvement autogénéré du neo survivalisme a réussi à faire une percée!

De pair avec cet aspect démographique, afin de vivre à plein temps dans leur base autonome durable, beaucoup de survivalistes ont développé des activités professionnelles compatibles avec leur mode de vie.

Le neo survivalisme à la Française au quotidien, c’est à la fois un retour à la simplicité et une volonté de développements technologiques et techniques autonomes et durables.