Les Allemands sont persuadés qu’une guerre civile va se produire, et que l’État-Nation est voué à disparaître.
Selon les sources policières, des groupes de survivalistes neo-nazis se préparent en se formant à l’utilisation d’armes à feu et d’explosifs.

La dérive survivaliste

L’agence de renseignement allemande, le BfV, a constaté dit-elle, une montée inquiétante de l’extrême droite clandestine: Die Welt .
Un rapport de renseignement appelle à une surveillance accrue des prétendus «preppers» – présentés comme constitutifs:”d’un réseau lâche d’ultra-nationalistes qui se préparent à des scénarios apocalyptiques” (!)

“Ces personnes collectent des armes à feu et d’autres fournitures en vue d’ une “guerre civile” ou d’ un “effondrement craintif de l’ordre public” en Allemagne, a révélé le BfV. Le mouvement des preppers, apparu pour la première fois aux États-Unis, a longtemps été enraciné dans le survivalisme – qui voit des milices d’extrême droite constituer des stocks de nourriture, de munitions et de médicaments qu’elles utiliseraient en cas de catastrophe.

Le rapport du BFV montre combien les services de renseignements sont devenus inefficaces sur le terrain, à force de trop se reposer sur les technologies.

La grande parano étant qu’un nombre alarmant d’extrémistes pourraient comploter des attaques impliquant des engins explosifs improvisés et des armes légères.

Notamment, bon nombre des membres de l’extrême droite ont été endoctrinés «il y a quelques mois ou quelques années» , mais l’agence ne les connaissait pas avant de rejoindre des groupes extrémistes.

Les ultranationalistes allemands se radicalisent généralement par le biais des médias sociaux et des discussions de droite, où la propagation de l’islam et l’afflux d’immigrés dominent la plupart des discussions, indique le rapport du BfV. Cependant, les actes terroristes d’extrême droite – impliquant des engins piégés, des couteaux ou des incendies criminels – restent mal organisés, car il existe des «écarts flagrants entre la planification et la réalité».

Néanmoins, certains responsables politiques ont déclaré que la scène d’extrême droite constituait une menace croissante pour la sécurité publique. «Les structures extrémistes de droite sont aujourd’hui aussi dangereuses pour notre démocratie qu’elles le sont depuis 1945» , a déclaré à Die Welt un député du Parti vert”.            © REUTERS

 

On peut constater que la dictature européenne a peur des peuples et des revendications nationales ou populaires.

Nous pouvons sans ambiguïté remarquer dans cet article le lien malsain et absolutiste (issu d’une pensée arbitraire) qui est suggéré entre les preppers survivalistes, les fascistes et les islamistes…

L’aspect pratique semble mettre tous ceux qui contestent ou posent seulement trop de questions, dans la caste unique des terroristes !

Un nazi, un communiste, un islamiste, un prepper, est selon eux le même type de personne: un terroriste extrémiste d’extrême droite, anarchiste imprévisible et dangereux… si c’est pas un amalgame ça….

Personne n’y croit, sauf ceux que ça arrangerait bien pour l’avancée de leurs projets fratricides.

C’est vraiment navrant, car les communautés survivalistes et les preppers sont en général des gens ouverts, qui plantent des salades et élèvent des poules, on y trouve des femmes et des hommes, toutes opinions politiques ou idéaux, toutes les races de l’espèce humaine et la représentativité de toutes les religions, dans un esprit de tolérance qui permet la fraternité grâce à la clairvoyance que les différences sont une richesse, et que chacun peut apporter quelque chose à l’autre. Voici l’esprit contre lequel l’establishment euro-atlantiste se bat, donc qui est le gentil et qui est le méchant ?

Qui règne par la terreur et le chantage est le pire des terroristes, voilà la vérité.

Rien à foutre des nazis allemands, tant qu’ils restent chez eux, on ne peut pas les forcer à changer d’opinion, et si on veut être écoutés, ne faut-il pas écouter l’autre ?

Vive les preppers, vive la république et vive la France !