source: MADRID 10.05.2019  –

Le gouvernement équatorien s’est proposé de divulguer à Washington les documents saisis au fondateur de WikiLeaks, J Assange, en vue de la demande d’extradition formulée par les usa.

Ces documents sont actuellement conservés à l’ambassade Équatorienne à Londres, où J Assange était réfugié depuis 2012, jusqu’à son arrestation le 11 avril dernier, selon le journal El Pais.

L’Équateur fournira également à Washington les téléphones portables, les ordinateurs, les cartes mémoire et d’autres dispositifs de stockage de données saisis.

Ces matériels auraient été saisis à la suite d’une perquisition dans l’ancien logement de J.Assange, ont rapporté dimanche les médias espagnols, citant une note officielle de son avocat.

Les États-Unis cherchent à obtenir l’extradition de J Assange sur des accusations de “complot en vue de commettre une intrusion informatique.”

Les États-Unis ont jusqu’au 12 juin pour fournir à Londres les documents nécessaires à l’extradition de J Assange.

…En fait, il est surtout suspecté d’avoir aidé à la révélation publique de crimes contre l’humanité, et de crimes de guerre perpétrés par les usa au cours de ces dernières années. Donc les usa veulent se venger et faire un exemple.

Les documents divulgués par wikileaks, rappelons-le, montraient des exécutions sommaires, des massacres de civils, des tortures et autres humiliations gratuites de prisonniers, en violation délibérée de la convention de Genève.

Que fait donc la cour pénale internationale ?

Si Assange est remis aux américains, il risque la peine de mort pour avoir été transparent !

 

https://sputniknews.com