Au regard des résultats obtenus par les partis écologie -verts- aux élections européennes, nous pouvons tirer le constat que les individus se sentent heureusement de plus en plus concernés par l’ écologie.

EELV a créé la surprise en France, notamment, avec un score historiquement le plus haut depuis la création de ce parti politique.

On peut penser avec raison qu’une réelle prise de conscience est en train de s’opérer dans nos sociétés, qui renvoie son reflet vers les partis écolos, pas toujours très clairs lorsqu’on met leurs discours, leurs moyens financiers et leurs actes en évidence.

Cependant une idée un peu malsaine est en train de se répandre chez les écolos, qui place l’humanité comme étrangère des écosystèmes et nativement opposée à la nature, au lieu de revendiquer un principe d’osmose universelle, dont la permaculture est le meilleur exemple des plus flagrants dans le secteur de l’agriculture.

Le parti écolo est un leurre mis en place par les instances européennes. Ils se servent du prétexte écologique pour attirer à eux de plus en plus de gens honnêtes et naïfs. Dans ces partis, il y a un certain nombre de gens qui pensent œuvrer pour la cause écologique, mais ce ne sont pas eux qui décident ou commandent. EELV est une fumisterie qui prône l’idéal en votant à Bruxelles contre leurs propositions ! Aucun écolo digne de ce nom ne voterait pour eux après enquête ….

L’écologie et le principe de médiocrité

Le principe de médiocrité, loin d’être une branlette philosophique, s’avère être une équation devenue au bénéfice de certains, un axiome de certaines théories mathématiques à dormir debout. Cet axiome “tiré du chapeau” qui définit la médiocrité en référentiel est utilisé très largement pour détourner les sciences afin qu’elles adhèrent à un modèle imposé et indiscutable, revendiquant de surcroît auprès de l’ensemble de la communauté scientifique, un dogmatisme éhonté et aberrant.

Notamment en cosmologie, le moyen-âge est actuel et euclidien au possible, bien que plusieurs publications récentes tendent à nous démontrer que le principe de médiocrité tend à reculer dans l’estime des scientifiques.

Ce principe mathématique n’a aucune réalité tangible et ne peut donc pas être un axiome équationnel théorique fiable à intégrer dans des calculs complexes sérieux touchant aux domaines limites de notre compréhension, dont notre point de vue et notre objectivité sont issus.

Tout au plus pourrait-on considérer le principe de médiocrité comme un résultat possible parmi d’autres résultats tout autant possibles, pas un axiome.

Abstraction faite du dogme scientifique, ce qui est démontrable nous force à assumer le fait que notre galaxie fait partie des plus anciennes de notre univers. Nous sommes donc des créatures évoluées, conscientes, aptes à tout appréhender si on l’accepte, personne ne peut retracer notre génome depuis son apparition sur cette planète, et la matière qui nous compose est née d’une énergie primordiale lors du big-bang, un événement cosmique qui a transformé de l’énergie en molécules. C’était hier, il y a plus de 6.5 milliards d’années solaires, que la matière rare qui compose le vivant est apparue dans ce monde.

Chacun vit son quotidien en parfait euclidien alors que la perspective de l’humanité s’est largement étendue depuis lors: nous sommes loin d’être au centre du monde bien que ce soit une réalité objective pour presque chacun, chacune.

Nous occupons un espace et nous filtrons un spectre visible qui définit notre réalité objective, notre position dans un espace perceptible ou visible, qui prend corps grâce aux filtres perceptifs bridés du vivant. Sans filtre photonique, ni objectivité ni regard n’est possible, sinon ce serait comme l’horizon des événements d’un trou noir que d’observer la réalité sub-atomique et sans couleurs du monde dans sa complexité réduite.

Pour l’humanité, ceci n’a probablement rien d’un miracle apparu il y a 20.000 ou 200.000 ans. Le temps a souvent manqué à la conscience, comme lors des dernières extinctions planétaires, toujours allant de pair avec une modification brutale de l’atmosphère. Cette fois-ci, aurons-nous le temps ?

La prise de conscience nécessaire pour mettre des moyens écologiques efficaces en oeuvre, passe par une meilleure compréhension du paramètre humain dans un ensemble chimique, et de ses interdépendances autant avec les éléments comme l’eau ou l’air, qu’avec ses interactions dans la chaîne complexe du vivant, celle qui anime moins de 0.0xxxxxx1% de la matière de l’univers observable, pour la synchroniser et lui donner une forme de vie objective: un point de vue.

 

Écologie des écosystèmes

Notre planète a connu l’apparition de l’humanité, et nous a fourni tous les outils pour en arriver là où nous sommes. Il n’y a donc pas de fatalité dans le problème écologique qui nous touche.

Rien n’interdit de penser qu’en d’autres temps, d’autres espèces ont vécu ce que nous vivons aujourd’hui quant à la détérioration de notre habitat.

Pourtant, on a grand besoin de ce mouvement écolo, dans l’intérêt de notre monde, et pour rendre à l’humanité ce qu’elle a commencé à perdre: la conscience du lien qui relie chaque atome sur cette planète.

La vraie écologie ne consiste pas à classer des forêts en parcs interdits pour ensuite y construire des résidences de luxe, mais au contraire de poursuivre notre évolution technologique avec des moyens pérennes. C’est l’idée d’ensemble du concept de développement durable.

Les écolos semblent être les seuls qui se soucient de ce qu’il y a dans nos assiettes, ils luttent contre l’industrie agro-alimentaire au profit de plus petites structures, bio bien entendu. Mais trop de langues sont fourchues, et le renard est dans le poulailler….

Le parti écolo est un leurre mis en place par les instances européennes. Ils se servent du prétexte écologique pour attirer à eux de plus en plus de gens honnêtes et naïfs. Dans ces partis, il y a un certain nombre de gens qui pensent œuvrer pour la cause écologique, mais ce ne sont pas eux qui décident ou commandent. EELV est une fumisterie qui prône l’idéal en votant à Bruxelles contre leurs propositions. Aucun écolo digne de ce nom ne voterait pour eux après enquête ….

Si vous êtes pour l’écologie et le développement durable, ne tombez pas dans le piège politique qui vous est tendu, enquêtez et ne vous fiez qu’à vous-même !