Suite à la tenue du salon du survivalisme, de nombreux articles de presse ont été publiés, mais je remarque avec consternation qu’au lieu de parler du salon du survivalisme ,ces articles parlent surtout des survivalistes, comme si le salon avait été particulièrement représentatif des survivalistes ,et que la foule anonyme et abstraite se posait des questions sur ces derniers (stigmatisation du catégorisé).

La manipulation est d’autant plus grossière qu’insidieuse, car le lecteur étranger au survivalisme et non averti peut facilement se laisser piéger par ces articles visant pour certains à stéréotyper le survivaliste en lui collant soit une image de fasciste, nazi, d’extrême droite ou sinon à l’opposé de gauchiste, néo-baba, écolo allumé. Donc le Lascar pas en règle ou tout du moins suspect…quoi qu’il en soit.

salon du survivalisme

Les articles de grande presse ne sont en majorité pas négatifs sur ce coup là. Certains même sont très sympathiques et amicaux, il faut le reconnaître et je suis heureux de le constater,  mais ne traitent hélas pas du sujet.

Par contre, certains autres canards, on en citera que deux, y sont allé un peu fort….

survivalisme-survie est attentif

La palme d’or est décernée à l’express, grand incontournable de l’information que vous avez déjà vu dans les étals, avec un article de romain scotto, journaliste web et reporter sports d’une interview d’un certain serge blisko, qui n’a rien à voir avec le sport, dont je n’avais jamais entendu parler mais qui est président , dit-on, de mission interministérielle, et “ancien socialiste”…

Donc incontestablement une haute autorité de confiance.

Le passage le plus plaisant est celui où l’homme est présenté comme “un lanceur d’alerte”. Je trouve ça très cocasse.

mouton survivaliste

Étant donné la grossièreté de cet “article de presse”, ça vaut le coup de le prendre en exemple, et bien à propos, pour expliquer à ceux qui ne le savent pas encore ,quelques ficelles de la manipulation de masse et des méthodes utilisées pour diriger opinions et pensée.

Que dit l’article de l’express ,par survivalisme-survie :

Le lecteur est attiré par le titre “serge blisko: Le néo-survivalisme, un mélange d’écologie et de pessimisme” à éprouver un intérêt poussé par la curiosité, puis à lire l’article.

Tout y est, on pourrait même en tirer un algorythme générique facile et efficace à interpréter pour des machines:

serge blisko=autorité ; néo=le renouveau ; objet=survivalisme ; mélange=mixité du sujet ; le sujet=écologie/c’est bien  pessimisme/c’est mal.

À partir de ces données de base, un texte bien structuré emmène le lecteur à tirer des conclusions latentes (on n’est ni choqué ni rien, mais tout ça participe à la construction mentale d’un rapport au survivalisme qui se veut suspicieux et méfiant).

Je peux dire que c’est techniquement difficile de faire mieux. Le titre est dans le verbe comme le fond est dans le camouflage.

Si la perspective était directe et faisait allusion à l’écologie, au survivalisme, ou à la carrière de mr blisko, ce serait trop simple. L’article ou du moins sa teneur se trouve en fait être l’antithèse de son titre. C’est à la fois très habile et très grossier, voyez:

Ce qui est suggéré à votre esprit(lecture), et quelles conclusions pouvez-vous tirer de cet “article” si vous êtes juste curieux et étranger au survivalisme ? …. quelle en sera votre synthèse après la lecture, si vous vous limitez à cet article ?

Et ce n’est pas publié à n’importe quel moment, mais au moment précis de la fin du salon du survivalisme (qui en tous cas ne représentait pas ma section ni d’autres) . Ceci est de l’opportunisme circonstanciel.

L’image du survivalisme paraît être traitée alors que dans les faits, il en est tout autre.

Intellectuellement parlant c’est insupportable car une analyse simple de cet article nous démontre une fois de plus le travail acharné de certains pour influencer l’opinion et diriger la pensée.

Normalement, un média, c’est chercher, constater, s’intéresser, rapporter en restant neutre, certains l’ont fait fort heureusement.

Il s’agissait de couvrir le salon du survivalisme, mais rares sont les articles qui en traitent. Moins rares sont les articles qui profitent de l’instant pour jeter de la suspicion et un voile de complotisme sur le survivalisme et les survivalistes en general..

Je me joins donc à d’autres pour protester fermement contre la propagande qui tente de classer les survivalistes sur un front politique ou un délire de secte.

La politique et les opinions n’ont rien à voir avec le survivalisme.

Le survivalisme et la théorie du complot

Le plus drôle dans tout ça, pour ceux qui ont suivi, c’est qu’au départ les suvivalistes étaient souvent assimilés à des adeptes de toutes sortes de théories du complot. Amusant de constater que la tendance s’est inversée car c’est maintenant une suggestion de complot survivaliste qui est diffusée par certains médias de masse !

les articles suivants ne respectent pas l’éthique, profitent de la médiatisation du salon pour faire de la propagande (sous couvert d’expertise d’autorité)

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/serge-blisko-le-neo-survivalisme-un-melange-d-ecologie-et-de-pessimisme_1992349.html

http://www.lemonde.fr/m-perso/article/2018/03/23/le-plus-grand-danger-pour-le-survivaliste-c-est-qu-il-n-y-ait-plus-de-dangers_5275547_4497916.html

Les articles suivants respectent l’éthique; neutralité, informations, un brin d’humour

https://www.franceinter.fr/societe/survivalisme-les-meilleures-chaines-youtube-pour-affronter-la-fin-du-monde

https://www.20minutes.fr/planete/2244143-20180326-video-non-survivalistes-gens-bunker-rencontres

https://www.franceculture.fr/emissions/hashtag/le-survivalisme-se-modernise-t-il

Au final, un seul article de grande presse parle vraiment du salon du survivalisme:

https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/developpement-durable/fabriquer-son-eolienne-eau-drone-ce-qu-il-ne-fallait-pas-rater-au-salon-du-survivalisme_122423

Et un article de témoignages positifs:

http://www.liberation.fr/apps/2018/03/survivalisme/#item-survivalismeo

 

wk