On a déjà brièvement parlé des tenues vestimentaires et des vêtements de survie, pour l’évacuation en cas de bug-out ⇒ ICI

Je vous propose d’aller plus dans le détail, avec ce nouvel article sur la tenue d’évacuation et les vêtements de survie, et d’y passer en revue certains équipements personnels, les avantages et les inconvénients des divers matériaux et textiles, les choix stratégiques et tactiques les plus viables lorsqu’on met au point une tenue optimisée pour une activité donnée, ou en rapport avec un risque spécifique (région volcanique, tsunamis, etc), et à l’extrême pour durer longtemps dans des conditions difficiles.

La tenue d’évacuation

Qui dit tenue d’évacuation, s’adresse principalement à ceux qui n’ont pas de base-autonome-durable ou en sont éloignés, et dans une grande mesure aux citadins. Dans ce cas, la tenue d’évacuation sera celle qu’on porte sur soi au moment de l’incident. L’intérêt de la stratégie low-profile, est qu’elle permet d’être opérationnel au quotidien sans attirer l’attention.

La tenue d’évacuation est généralement donc une tenue “civile”, en opposition aux vêtements de survie qui sont soit des matériels militaires, soit des matériels spécialisés dédiés à la grande randonnée et aux expéditions.

Les vêtements de survie

Ceux d’entre nous qui vivent à la campagne connaissent l’intérêt des équipements militaires, pour leur coût modique et leur solidité.

Dans les équipements de grande randonnée, on trouvera également des vêtements dits  “techniques”, qui effectivement le sont par l’utilisation de matériaux et textiles de grande qualité, issus du développement de la recherche, ainsi qu’un travail de recherche poussé pour les renforts de coutures et pièces rapportées volontairement en doublure, par exemple aux endroits dits d’usure.

Les vêtements et équipements de grande randonnée sont assez chers si on tape dans la qualité, mais c’est beaucoup plus durable et solide que les vêtements de randonnée bas de gamme.

Si tu n’as pas beaucoup d’argent, les équipements militaires et tactiques demeurent une bonne solution pour s’équiper.

Depuis quelques années apparaissent des vêtements dits “tactiques”, et dans le lot on y trouve des trucs sympas, sans look militaire prononcé, discrets et fonctionnels, solides et assez bien étudiés pour filer sans aucune retenue des middle voire high kicks aux bandits, sans gêne technique ni de te retrouver avec l’entre-jambe ouverte, comme avec un pantalon décathlon par exemple…(honteusement vécu)

Le pantalon vient en second après les chaussures comme protection, et ce vêtement ne devrait pas opposer de résistance en cas de mouvements rapides et amples des jambes.

Le jean est le pantalon polyvalent par excellence, mais en bagarre ça peut vite devenir un handicap si on se sert beaucoup de ses jambes.

La technicité de ce qui verse déjà depuis longtemps dans les vêtements de grande randonnée, est aujourd’hui appliquée à des vêtements tactiques militaro-urbains, donc au look civil, mais permettant de filer des high-kicks aux bouffons, et des low ou middle aux suspects, tranquillement, sans gêne, et sans risque de se retrouver avec le pantalon déchiré.

Ces équipements tactiques sont de bons investissements pour s’équiper en tenues quotidiennes, avec un look low-profile discret, et cependant assez opérationnel pour le combat de rue, si il faut se défendre contre des voyous, ou s’opposer en Gentleman à une injustice intolérable, pour un motif juste et moral. Tu vas laisser la vieille se faire braquer et violenter sous tes yeux ?

…..ou alors tu prends tes couilles en bandoulière si tu es habilité, et tu neutralises ces voyous, et ensuite tu appelles les Gendarmes.

Pas question de jouer à Zorro, mais si le sort nous implique d’une façon irrémédiable dans une situation telle, il s’agit d’assistance à personne en danger (le concept de devoir est expliqué et encadré par la loi, de même qu’il l’est en équité implicitement dit que la non-assistance à une personne en danger relève en accusation du droit pénal), mais il faut agir intelligemment et toujours en fonction de nos réelles compétences. Brisage de nuque, déboîtage articulatoire, déplacement de glotte, doigts dans les yeux, morsure aux couilles, etc.

Pour en arriver à une telle technicité, quelques futals jugés admis à notre cahier des charges:



Les matériaux et textiles: évacuation/survie

On ne sait pas encore à quoi nous risquons d’être confrontés, ni quelles conditions notre équipement devra rencontrer.

Et une tenue vestimentaire, doit avant tout être une barrière entre les éléments et le corps.

On entend beaucoup vanter les mérites des matériaux synthétiques, mais attention ! ok, c’est léger, ça sèche vite, c’est pas cher, c’est bien sympa….mais ça ne résiste pas au feu. Si la ville est en feu et que tu veux t’exfiltrer, ce serait dommage que ton équipement devienne un danger pour toi.

Donc à part certains éléments, comme le poncho par exemple, il me semble plus prudent de s’orienter sur des matériaux qui opposent une bonne résistance au feu, donc une bonne protection du survivaliste.

chaussures: rien de mieux qu’une paire de rangers

Slips, chaussettes, tshirts en coton

Pantalon: un bon jean (un vrai, pas d’élasthane) est parfait en ville, sinon un pantalon tactique qui tient bien au feu.

veste: le cuir est lourd, mais il offre une protection optimale contre le feu et les objets contondants. Sinon, une parka offre une bonne protection et un nombre important de poches pour EDC.

EDC: bien entendu entre autres, une paire de gants tactiques, un foulard en coton, des lunettes de protection, une couverture de survie et un poncho.



Se protéger du froid

Il faut pouvoir se protéger éventuellement du feu, mais de manière plus certaine c’est le froid qu’il faudra affronter.

Suite à un cataclysme d’ampleur planétaire, ne doutez pas que nous aurons très froid, et peut-être pour plusieurs années,  faudrait-il vivre dans l’obscurité et le froid.

Même en été, les équipements grand-froid doivent être bouclés dans le BOB

Petit rappel des équipements grand-froid du BOB:

  • sous-ensemble genre Damart™
  • chaussettes épaisses
  • sous-gants en soie et gants d’hiver ou moufles
  • cagoule d’hiver
  • pull-over en laine véritable