Habitat & Bivouac du survivaliste

Un bivouac pour survivre au chaos :

Pour les citadins, en cas de gros bug il vaudrait mieux quitter la ville et les zones à forte densité de population, faire un bivouac ou s’enfuir.

Tracer sa route, ou établir son bivouac au calme. Certains survivalistes ne sont pas de cet avis ,pensant qu’au contraire il faut que les survivalistes citadins restent en ville. Car ils “seraient” plus à même de survivre dans l’environnement qui leur est familier.

Gérer le chaos urbain ⇐

Dans une certaine mesure et sous certaines conditions, oui . Mais ceci n’est valable que pour un groupe cohérent, organisé ,bien armé, et maître absolu de son territoire, de son quartier ou de sa rue. Ce qui ne se fait pas tout seul.

kalash survivalisme

Le bivouac d’urgence

Un bivouac post-bug est une solution d’urgence, si on est obligé de fuir une zone urbaine devenue trop dangereuse.

La particularité sera d’établir son bivouac en prenant en compte un certain nombre de critères.

Ces critères relatifs à la situation, concernent la sécurité, la discrétion et les sources de nourriture ⇒ le camp de base

De l’armement circule

Les medias relatent que nos banlieues sont équipées en armes de guerre et en matériel lourd !

Il faudrait alors être une sacrée bande de guerriers très déterminés et sans états d’âme pour repousser d’éventuels assauts de bandes organisées.

Qui auront certainement des effectifs en hommes très importants (en cas de bug n’ayons aucun doute : pour assurer sa survie, chaque habitant d’un quartier se mettra aux ordres des truands locaux ,contre nourriture et logistique).

Avec des armes de 1ere catégorie en quantité (ak47,lance-grenades,rpg etc.), “un savoir-faire” acquis par le banditisme. Ainsi qu’une culture de la violence, du chantage et de la guerre psychologique.

De telles hordes de bandits représenteraient un danger certain dans les villes et leurs abords immédiats.

 

armes de guerre

Le danger des agglomérations dans un contexte chaotique :

La ville, en cas de bug-out, ne dispose que d’une poignée de jours en autonomie alimentaire.

Même si le survivaliste urbain prévoyant et expert a de quoi tenir un siècle, il sera en danger si le bug dure trop.

Le manque d’eau et d’assistance sanitaire de voirie conduit aux épidémies, à moins qu’à l’origine du bug ce soit justement une épidémie de grande ampleur ?

L’habitat des survivalistes :

Survivalisme survie aborde cependant le thème de l’habitat urbain au même titre que l’habitat rural ou le bivouac.

Il appartient à chacun de faire son choix en fonction de ses propres critères.

Mais il faut que ces critères soient réfléchis ,les villes seront le siège du chaos en cas de bug.

⇒Habitat sédentaire et la survie 

 

⇒Habitat nomade et la survie

 

⇒Abri anti-atomique de survie

 

⇒BAD & stock-alimentaire

 

⇒Survivalisme & survivaliste Gaulois

TARP Unigear

TARP Unigear

Le TARP ,ou tarpolin, est une toile tendue. Autrefois enduits de goudron, lourds et encombrants, nous profitons aujourd’hui de tarp légers et faciles à caser.
En haut du podium “retours d’utilisateurs de tarp”, on trouve la marque Unigear™ qui jouit d’une excellente réputation pour la qualité de ses matériels.

lire plus
Survivalisme: élevage d’insectes

Survivalisme: élevage d’insectes

Les insectes ne font pas partie des habitudes alimentaires en occident, sauf pour ceux qui s’intéressent au survivalisme ou aux techniques de survie, où il est fréquent de ramasser les comestibles pour les consommer ensuite.

NEWS! GAZ’S & LTS “ta gazette survivaliste”

Articles récents

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
ABONNEMENT GRATUIT À LA NEWSLETTER !

ABONNEMENT GRATUIT À LA NEWSLETTER !

Soyez informé des nouvelles publications et profitez de nos offres exclusives !

Votre inscription a été prise en compte !